Annonces Google

📗 [Youtube, l’envers du dĂ©cor] L’Argent !! 2/2 – Dons, crowdfunding, aides

Temps de lecture : 24 minutes

Lisez bien la présentation du contexte de cette série avant de commencer.

Suite du chapitre sur l’argent : https://thomascyrix.com/2020/11/27/largent/

Les dons

Attention si vous prĂ©fĂ©rez vous voiler la face et persister Ă  croire qu’en faisant un don vous ĂȘtes quelqu’un de bien qui fait une bonne action, quittez immĂ©diatement cette page.

Sujet dĂ©licat, car 100% Ă©motionnel. L’idĂ©e de dĂ©part est pourtant gĂ©niale :

« Tu aimes ce que fait cette personne ? Tu peux la soutenir !! »

En somme un modÚle de bienveillance et de positivité !

…Sauf qu’on est sur Youtube. Et, dois-je encore le prĂ©ciser, rien n’y filtre les opportunistes et parasites de tous poils (et surtout pas le public), qui se sont ainsi empressĂ©s d’identifier les failles et d’industrialiser le mĂ©canisme. Pire encore, le systĂšme les rĂ©compense : Plus c’est gros plus ça passe. Et ça devient vite :

« Tu aimes cette personne ? Tu dois la soutenir !! (Mais te sens pas obligĂ© mais quand mĂȘme il va ĂȘtre Ă  la rue si tu le fais pas) »

De l’autre cĂŽtĂ© du miroir, ça donne ça.

Il y a de nombreuses annĂ©es, quand j’ai commencĂ© sur Youtube, nous Ă©tions plusieurs Ă  jalouser activement les fortunes que pouvaient recevoir untel ou unetelle sur Tipeee. En off, j’entendais toujours les mĂȘmes rĂ©flexions :

  • Pfff c’est vraiment des crevards, pensent qu’au fric
  • 10 millions de vues pour cette m**** j’en reviens pas… Et tous les gosses qui se font aspirer leur argent de poche pour ces c***eries…
  • Ouais lamentable, en plus regarde lui il fait mĂȘme pas de contreparties
    • (Celui qui a dit ça n’en fait pas vraiment non plus aujourd’hui)
  • Et elle lĂ , Ă  toujours s’habiller court pour attirer les dons nan mais quelle p***
    • (Je prĂ©cise que l’auteur de cette ligne est depuis devenu un ardent « dĂ©fenseur fĂ©ministe », comme la plupart des youtubeurs de nos jours, principalement pour des raisons de popularitĂ© et donc de finances. Un type que j’ai bien connu qui disait aussi que si un jour il peinait Ă  trouver une femme il irait faire un mariage arrangĂ© dans un pays Ă©tranger. SĂ©rieusement.)
  • Et lui lĂ , tout le monde l’adore alors que ces vidĂ©os c’est voler un concept amĂ©ricain et tirer sur l’ambulance
    • (Ce qu’a prĂ©cisĂ©ment fait l’auteur de cette ligne plus tard, parce que ça rapporte)
  • Mais elle cherche pas c’est juste parce que c’est la copine de tel youtuber connu
    • (La fille qui a dit ça il y a des annĂ©es est aujourd’hui en couple… Avec un youtubeur qui l’entretient)

Evidemment en convention ou quand il s’agissait de faire un camĂ©o dans les vidĂ©os de ces gens plus connus, le discours changeait :

  • Nan mais en fait c’est un mec super il est trop gentil
  • Gentil comment ?
  • Gentil Ă  un million de vues
  • Ah ouais donc vraiment vraiment gentil quoi
  • Ouais faut que je m’en fasse un pote

Et quand les concernés commençaient à vraiment recevoir des dons, alors là le retournement de veste opportun la transformation était totale :

  • Au final pour recevoir des dons faut pas mendier faut juste ĂȘtre

    SINCÈRE

Ben voyons. Et le pire, c’est qu’on les croit tous. Vous, moi, la plupart des gens ont soutenu ou soutiendrons ce genre d’Ă©cornifleur.

Et le pire du pire, c’est qu’ils finissent par avoir une rĂ©putation de gentils Ă  force de nous prendre pour des poires. Les gosses y mettraient leur main Ă  couper !

Mais tout cela rĂ©sulte bel et bien d’un savant calcul, d’une fine manipulation, consciente ou moins consciente, du bon cƓur des gens.

 « Un Ă©goĂŻste c’est celui qu ne pense pas Ă  moi »

EugĂšne Labiche Tapin le Lapin

…Posons les bases d’entrĂ©e de jeu, et prenons un qualificatif plus adaptĂ© : C’est le commerce de la bien pensance. On peut le rĂ©sumer en 7 piliers :

  • Plus c’est gros plus ça passe
    • On peut aussi appeler ce point « Chantage affectif« . Pour maximiser vos revenus, il faut donner une raison aux moutons au public de vous soutenir. GĂ©nĂ©ralement, des prĂ©textes comme « c’est pas facile », « je suis en dĂ©pression », « c’est pour aider ma famille »… Les meilleurs n’hĂ©siteront pas Ă  laisser la camĂ©ra allumĂ©e en versant une petite larme. Vous trouvez ça gros ? Ce sont ceux qui vont le plus loin qui marchent le plus. Je persiste et signe : plus c’est gros, plus ça passe.
    • L’axe de l’arnaque l’astuce c’est de susciter la pitiĂ©, et surtout de flatter le donateur. En lui faisant comprendre qu’il est quelqu’un de bien parce qu’il soutien une bonne cause (le youtubeur). Et bien sĂ»r, au contraire le faire culpabiliser s’il ne fait pas partie des donateurs.
  • Identification
    • Pour mieux attirer la sympathie, il faut ressembler Ă  ses victimes ses fans. Cela permet un processus d’identification qui attĂ©nue la mĂ©fiance. Ainsi on se retrouve avec des trentenaires qui parlent, vivent et pensent comme des collĂ©giens : « Ouais son truc lĂ  c’est Ă©clatĂ© au sol ptdr« , « Oh j’ai mal Ă  mon Kokoro« , « Comment j’ai trop gĂ©rĂ© en vrai« … Et les fans, s’identifiant alors totalement Ă  leur modĂšle, trouvent ça totalement naturel.
    • On peut y adjoindre les thĂšmes Ă©galement : Parler de sujets qui passionnent les gosses Ă  longueur d’annĂ©es, ça rend populaire (pour les gosses et les grands enfants). TrĂšs efficace. Mais franchement, vous croyez vraiment qu’ils sont sincĂšres dans leur passion ? « Oh bah oui, puisqu’ils bossent beaucoup lĂ -dessus« …
  • Gains
    • Ne jamais hĂ©siter Ă  demander trop. De toutes façons les fans comptent mal (et c’est bien pour cela que je fais cet article).
    • Pour ce qui est des contreparties, inutile de vous en faire : Un poster ou un dessin imprimĂ© en grosse quantitĂ© suffiront Ă  justifier des dons Ă  3 chiffres, pour peu qu’il y ait une petite dĂ©dicace : Ca fait « vrai », ça fait « relation privilĂ©giĂ©e » entre le fan et le youtubeur. C’est mĂȘme ça l’arnaque. Et lĂ  je pĂšse mes mots : Vous n’avez PAS de relation privilĂ©giĂ©e avec vos idoles. C’est du commerce. Et par derriĂšre, la plupart vous mĂ©prisent ouvertement. Vous voulez savoir ce que j’ai dĂ©jĂ  entendu au sujet des gros donateurs ?
      • « Wow 100€ de don !! Haha mais quel abruti celui-là »
      • « Ouais elle je l’appelle ma rente, parce que tous les mois elle me file 50 balles. Mais perso j’y toucherai pas mĂȘme avec un bĂąton »
      • « Nan lui je l’aime bien. Une fois il m’a fait un don de 1000€. Mais bon il a l’air complĂštement tarĂ©, je pense qu’il doit ĂȘtre sous tutelle. Le rembourser ? Haha nan faut pas dĂ©conner »
      • « Elle me court aprĂšs depuis des mois je la supporte pas.  Je pense que je devrais la tirer un coup pour la calmer mais t’as vu sa face… Mais bon elle fait des dons, ça fait partie du job les gens comme ça… »
      • « Alors lui il est trop c** : Chaque fois que je fais une blague sur ce jeu prĂ©cisĂ©ment, il fait un don. Du coup j’en fais plein, ça lui nique son argent de poche mdr »
      • Quand j’ai essayĂ© d’en parler Ă  certains fans, les rĂ©actions Ă©taient toujours les mĂȘmes : « Nan mais c pas possible il a l’air tellement gentil en vrai et moi quand je lui ai parlĂ© il Ă©tait sympa et respectueux » => Mais c’est ça le but, patate. Tu crois vraiment qu’ils vont te dire en face que tu pues du bec et qu’ils te trouvent bizarre mais rentable ?
  • Exposition
    • L’essentiel du job, c’est la rĂ©pĂ©tition. Plus tu demandes plus ça marche. Alors certes, en faisant cela tu risques de lasser une partie de ton audience. Mais entre perdre 10% d’audience et faire payer 20% des autres, le calcul est vite fait. D’autant plus que si tu contrebalances avec des sujets de vidĂ©o rentables (tir sur l’ambulance, sujets geeks Ă  la mode…) tu feras malgrĂ© tout de la croissance, alors Ă  quoi bon avoir de la morale ?
    • Je vais vous dire ce qu’un youtubeur Ă  la rĂ©putation de gros gros gentil m’a appris : « Il faut leur demander des dons sans avoir l’air d’en demander. Tu ne dis pas faites-moi des dons, tu dis si vous voulez faire des dons vous pouvez. Mais pour que ça marche faut le dire souvent. Pareil, tu remercies et tu flattes un peu ceux qui font des dons, en live surtout. Comme ça ils sentent forts et ils recommencent. Et les autres pour avoir ton affection ils vont ĂȘtre tentĂ©s de le faire aussi. ». Croyez-moi, ils savent trĂšs bien ce qu’ils font.
  • Objet
    • Pour des raisons fiscales ou marketing, on peut choisir de proposer des contreparties en Ă©change de dons. Cela devient alors une vente Ă  prix libre. Oui, c’est bien de pur commerce dont on parle. Pour provoquer des dons il y a plusieurs leviers, en particulier :
      • Emotionnel : « Oh regardez comme je suis quelqu’un de bien qui soutient de bonnes causes et vous ressemble ! Aidez-moi Ă  vivre de ma passion ou je vais pleurer tout seul dans mon carton dehors sous le pont »
      • MatĂ©riel : « Si vous me soutenez, vous recevrez un Ă©chantillon de mon caca EXCLUSIF !! Produit en grande quantitĂ©, mais personnalisĂ© avec amour pour chacun d’entre vous, plus vous paierez plus vous aurez le droit d’afficher fiĂšrement dans votre chambre votre collection de petits cacas Ă  mon effigie qui fera votre fiertĂ© et la jalousie de vos amis ! »
  • News
    • Pour que ça marche, votre page tipeee doit ĂȘtre actualisĂ©e souvent. Parce que ça fait de l’activitĂ©. Et plus il y a de l’activitĂ©, plus les gamins oublient que ça ne fait pas si longtemps que ça qu’ils vous ont fait ce dernier don de 20€. Et puis si vous leur faites des news toutes pourries rĂ©servĂ©es aux donateurs, ils se sentiront privilĂ©giĂ©s. Et c’est bien ça que vous leur vendez. Un sentiment immatĂ©riel.
  • Simulation
    • De bons sentiments, c’est essentiel. On aurait pu mettre un S pour Sentiment, mais Simulation est bien plus adaptĂ©. « OH MERCI MERCI JE VOUS AIME TELLEMENT PUBLIC » hurle le youtubeur en se caressant tendrement les tĂ©tons.
    • Le summum est atteint en live : Avec une exagĂ©ration ĂŽtant tout rĂ©alisme, le youtubeur va s’exclamer au moindre don en direct ! Un peu comme cette stripteaseuse dont on tire l’Ă©lastique du string pour y placer un billet invitant Ă  un show plus enflammĂ©. LĂ  c’est exactement pareil : Chez les faquins, plus tu payes, plus ils simulent. Et les jeunes adorent ça. Cela les amuse, ça les flatte, ça les ruine, bref tout le monde en profite.
    • Quand les bons sentiments deviennent rentables : fuyez.

 

VoilĂ , maintenant arrĂȘtez la lecture, allez au hasard sur Twitch ou Youtube Gaming et essayez de relever dans les lives les points que je vous ai citĂ©s. Quand on prend un peu de recul, et qu’on sort la tĂȘte de ce milieu, on se rend compte Ă  quel point tout cela est faux, tout cela fait faux et artificiel.

« Mais toi tu as reçu des dons aussi ! Et tu as mĂȘme Ă©tĂ© accusĂ© de dĂ©tournement des dons etc… »

J’ai en effet subi une violente campagne de diffamation, oĂč on m’a accusĂ© d’Ă  peu prĂšs tout ce qui est possible et imaginable. Le dĂ©tournement de dons Ă©tant l’une des accusations les plus violentes, je me dois d’y rĂ©pondre briĂšvement. Pour ce qui est du temps oĂč je dirigeais un collectif, contrairement Ă  ce qui a Ă©tĂ© relayĂ©, il n’y avait pas un systĂšme de dons mais bien deux :

  • Les dons faits au collectif (et donc Ă  sa gestion, dont j’Ă©tais en charge), qui servaient Ă  financer partiellement les venues en convention (oĂč personne ne peut dire qu’on n’y faisait rien), et s’il y avait un reste cela restait dans les caisses de la sociĂ©tĂ© pour constituer un besoin en fond de roulement, en accord avec tous les membres du collectif (comment aurait-il pu en ĂȘtre autrement ?)
  • Et bien sĂ»r, Ă  part, les membres avaient chacun leur propre page Tipeee ou de dons, pour les recevoir directement, et ils en faisaient la promotion dans leur vidĂ©o ainsi que sur le site. Il m’Ă©tait donc physiquement impossible de dĂ©tourner « leurs » dons, et tout le monde le savait trĂšs bien. Le collectif avait pour but de gĂ©nĂ©rer en prioritĂ© de la visibilitĂ©. Pour la rentabilitĂ©, chaque membre Ă©tait encouragĂ© Ă  recevoir ses dons de son cĂŽtĂ© sans mĂȘme passer par ce dernier, par souci d’efficacitĂ©… Pour preuve il suffit de regarder les dates de crĂ©ation des pages Tipeee individuelles de mes dĂ©tracteurs, et vous verrez qu’ils recevaient leurs dons en totale autonomie. Mais ça, bien sĂ»r, n’avait pas Ă©tĂ© abordĂ© Ă  l’Ă©poque, car ça aurait totalement brisĂ© les accusations…

En somme, un systĂšme de dons peut tout Ă  fait ĂȘtre Ă©thique, mais sur Youtube c’est difficile de ne pas cĂ©der aux sirĂšnes de la rentabilitĂ©. Et puis aprĂšs il y a ce qu’on en fait. Parce qu’on parle toujours de la maniĂšre de les obtenir ou des montants, mais rarement de ce qui en est fait. Vous ai-je dĂ©jĂ  parlĂ© de ce type qui se payait des services sexuels avec son Tipeee destinĂ© Ă  financer « l’amĂ©lioration de sa chaĂźne »…? Non…? Oups, eh bien voilĂ  qui est fait.

Vous pensiez avoir affaire Ă  des crĂ©atifs ? C’est bien, ça veut dire qu’ils font bien leur travail. Qui n’est pas la crĂ©ativitĂ©, mais bien avant tout le Marketing.

Malheureusement, ou heureusement, il y aura toujours des pigeons fiers de l’ĂȘtre. « Moi je suis fier d’aider untel car je vois qu’il fait plein de trucs et tout ». C’est bien. Mais de lĂ  Ă  payer des grosses voitures Ă  des types qui n’en ont absolument pas besoin et usent et abusent de votre crĂ©dibilitĂ©, il y a un monde. Et c’est bien ce manque de discernement qui permet Ă  tout ce systĂšme de fonctionner bien au-delĂ  de ce qu’il devrait.

 

 

Le financement participatif ou crowdfunding

Pouvoir lancer un produit en faisant reposer le risque sur les acheteurs et sans toucher Ă  ses petites Ă©conomies, taxer des gamins avec toutes les techniques marketing utilisĂ©es sur des adultes, en les relançant, jouant de fausses amitiĂ©s, en les culpabilisant etc, c’est possible avec le Crowdfunding (financement participatif) !

Vraiment, il y a des fois oĂč cela franchit une ligne rouge…

On peut voir les dons rĂ©guliers comme un entraĂźnement, et le financement participatif comme le championnat ! Une campagne de crowdfunding, c’est comme des dons mais avec un objectif, des contreparties obligatoires et un temps limitĂ©. Tous les coups sont permis :

  • Multiplier les contreparties
    • Le but d’un financement participatif, normalement c’est de permettre Ă  un projet de voir le jour pour des gens qui n’ont pas les Ă©conomies nĂ©cessaires pour prendre le risque de produire des choses sans savoir s’ils vont les vendre ensuite. Autant faire prendre ce risque aux seuls acheteurs ! PoussĂ© Ă  l’extrĂȘme, le systĂšme revient simplement Ă  se faire un maximum de marge. Et pour cela, le meilleur effet d’optique c’est d’offrir un maximum de contreparties. Des trucs pas chers, faciles Ă  produire, mais les acheteurs n’y verront que du feu : Pour eux s’il y a beaucoup de choses (mĂȘme moisies) alors ils en ont pour leur argent, non? Exemples typiques, je vous mets mĂȘme les liens des tarifs de production pour que vous voyiez par vous-mĂȘme Ă  quel point on se fiche de vous :
      • Un truc dĂ©dicacĂ© – GĂ©nĂ©ralement imprimĂ© sur un flyer. CoĂ»t de production : … 1 centime ?
      • Un poster – Ca part de moins d’un euro pour du A2… Et si on part sur du A3 alors lĂ  c’est du niveau du flyer.
      • Un vinyle de la BO du jeu / film / etc : 3-4€, parce que pour les gens un vinyle ça vaut au moins 20€ comme Ă  la FNAC. Pareil pour les CD d’ailleurs
      • Un DVD exclusif !! … Allez, ça vaut peut-ĂȘtre 5€
      • Des autocollants !! Disons quelques dizaines de centimes…?
      • Vous avez compris l’idĂ©e. N’oubliez pas que plus il y a de commandes moins c’est cher Ă  l’unitĂ©.
    • Les gens adorent avoir des tas de trucs. MĂȘme si le tas de truc ne vaut pas un dixiĂšme du prix rĂ©el. Triste mais trĂšs effiace. Et lĂ  oĂč je ne suis plus du tout d’accord, c’est quand on fait un crowdfunding « pour la passion sinon je suis Ă  la rue« … Mais avec 80% de marge !! LĂ  oĂč ça pourrait ĂȘtre justifiĂ© pour un tout petit amateur qui ne vend que quelques dizaines de produits, des plus gros se font littĂ©ralement une petite fortune sur votre dos, en misant sur notre incapacitĂ© Ă  simplement faire une addition ! SuccĂšs garanti !
  • Enfoncer le clou avec les fameux bonus de paliers
    • LĂ  c’est le mĂȘme principe que les contreparties : Comme vous le savez, plus il y a d’acheteurs moins le coĂ»t de production Ă  l’unitĂ© est Ă©levĂ©. Alors pour doper les ventes (surtout) et justifier un peu leurs marges (haha) les marketeux courageux entrepreneurs rajoutent des goodies. Regardez plus haut et vous reconnaĂźtrez certains d’entre eux. SuccĂšs garanti !
  • Prendre les gens par l’affectif, Ă  un niveau olympique
    • Je ne vais pas vous citer les mĂ©thodes psychologiques nombreuses pour faire culpabiliser son audience, ou celles pour inciter Ă  l’achat en mode « vous pourriez dire j’y Ă©tais ». Histoire vraie : J’ai dĂ©jĂ  vu au supermarchĂ© un type qui vendait des saucisses employer littĂ©ralement les mĂȘmes phrases que j’avais entendu la veille pour une campagne Ulule.
    • Mais pour moi lĂ  oĂč il y a mensonge et manipulation, c’est surtout au niveau des sous : A la base le youtubeur est censĂ© faire campagne parce qu’il n’aurait pas les moyens de faire produire ses goodies avant de vous les vendre. C’est sans doute le plus gros mensonge. Beaucoup de youtubeurs que j’ai connu ont en rĂ©alitĂ© des milliers voire des dizaines de milliers d’euros d’Ă©conomies. Et vous culpabilisent pour que vous leur donniez les vĂŽtre. Suivez le parcours de l’argent et vous verrez comment fonctionne le systĂšme. Evidemment, ils sont extrĂȘmement tendus sur la question, et refuseront systĂ©matiquement d’en parler. FĂ©licitations, vous financez des gens qui n’ont pas besoin de l’ĂȘtre ! SuccĂšs garanti !
  • Matraquage publicitaire Ă©nergique !
    • Pour les plus agressifs, vous entendrez parler de leur campagne de dons des semaines voire des mois avant le dĂ©but de cette derniĂšre (mais aprĂšs… Moins). Le but est de vous marteler l’esprit avec leur angle d’attaque, gĂ©nĂ©ralement du type « ouiiii c’est mon rĂȘĂȘĂȘĂȘve et si vous m’aidez pas j’arrĂȘte touuut (faux) et ça va tuer la chaĂźne sinon (encore plus faux) et je sais que vous me soutiendrez parce que vous ĂȘtes des gens bien alors parlez-en autour de vous c’est pour une bonne cause (la mienne)« .
    • Vous ĂȘtes lassĂ© par tant de marketing ? Vous en avez marre d’entendre votre youtubeur favori vous rĂ©pĂ©ter sans cesse son argument vendeur ? Tant pis pour vous ! Retenez bien une chose : Si ils doivent choisir entre gagner des dizaines voire des centaines de milliers d’euros et perdre les plus Ă©voluĂ©s de leur fanbase, ils n’hĂ©siteront pas ! Vous ne pesez pas lourd… Et puis ils finiront peut ĂȘtre mĂȘme par faire une vidĂ©o : « ohlala je m’excuse de vous avoir tant ennuyĂ© avec mon crowdfunding mais bon c’Ă©tait important (traduction : osef de vous, mais comprenez que je regrette pour que vous restiez abonnĂ©s dans le doute)« .
    • On se dĂ©brouille pour faire des camĂ©os, des rĂ©fĂ©rences, des partenariats avec des youtubeurs connus, comme ça on leur sert de faire-valoir et en mĂȘme temps ils relaient la campagne. On peut tout Ă  fait faire du forcing d’ailleurs. Par exemple une vidĂ©o trĂšs Ă©logieuse sur un youtubeur (plus connu hein) qu’on « admire ». On fait passer ça pour de l’admiration, et le youtubeur ne peut qu’approuver (sinon il va passer pour une ordure ingrate) et adouber l’initiative. Avec un peu de chance, il relaiera la campagne de financement participatif. SuccĂšs garanti !
  • Minimiser la somme de dĂ©part pour faire croire que la campagne EXPLOSE !!! Alors qu’en fait pas vraiment
    • Astuce de base de toutes les plateformes : Simuler une explosion des soutiens, parce que c’est bien connu : le succĂšs attire le succĂšs ! On va donc vous recommander de dĂ©finir un objectif pas trop haut, le genre qui fait suffisamment haut pour avoir l’air rĂ©aliste mais que vous ĂȘtes sĂ»r d’atteindre idĂ©alement en 24 ou 48h. Ainsi, comme vous aurez matraquĂ© auprĂšs de vos fans bien avant le dĂ©but, la plupart d’entre eux achĂšteront dĂšs le premier jour. Il en rĂ©sulte une magnifique illusion de dĂ©collage intersidĂ©ral de la campagne. Froidement prĂ©parĂ©e et calculĂ©e. SuccĂšs garanti !

 

Rare moment privilĂ©giĂ© filmĂ© d’un crowdfunding rĂ©ussi

Réfléchissons. Prenons du recul.

Si certaines campagnes proposent rĂ©ellement un produit et sont honnĂȘtes (si si), un business model correctement prĂ©sentĂ© et une Ă©quipe solide, d’autres sont des opĂ©rations marketing façon « pompe Ă  fric » (et tristement ce sont celles qui ont tendance Ă  marcher le mieux). Ne dĂ©pensons pas notre argent dans n’importe quoi, soutenir des causes ou des gens bidons ne rendra personne plus heureux. Bon Ă  part les escrocs, bien sĂ»r. Je partage toutes ces techniques pour tenter de rĂ©veiller les consciences. Quand on a les codes, on sait lire une campagne et regarder lĂ  oĂč il faut.

Et il y a un autre endroit oĂč il faut regarder impĂ©rativement avant de financer une campagne de crowdfunding : Les autres revenus de la personne

Souvent, j’ai remarquĂ© que les youtubeurs font des campagnes de financement participatif qui visent Ă  financer exactement la mĂȘme chose que ce que les dons sont censĂ© financer par mois. Il multiplient donc les sources de financement pour un mĂȘme travail, en omettant Ă©videmment de mentionner les dons dĂ©jĂ  acquis dans leurs besoins en crowdfunding. LĂ  ça s’apparente pratiquement Ă  de l’arnaque. D’un point de vue strictement personnel, moi je trouve que c’en est.

Exemple typique : « Je fais un crowdfunding pour financer l’annĂ©e 2022 de nos vidĂ©os »… Sauf que la mĂȘme personne ne dira Ă  aucun endroit qu’elle perçoit dĂ©jĂ  deux SMIC sur tipeee Ă  cĂŽtĂ©, tous les mois. Et que donc, concrĂštement, son projet est dĂ©jĂ  financĂ©. DĂšs lors, se faire une marge de plus de 50% « pour vivre de son activité » est un mensonge pur et simple dans le simple but de faire de l’enrichissement personnel. Bref : Renseignez-vous avant de participer.

Certains, plus malins, vont contrer cela en rajoutant des participants : Ce n’est plus un personne qu’on soutient mais une Ă©quipe, donc « il nous faut au moins 500 000€ sinon on va tous finir Ă  la rue et on va tous arrĂȘter Youtube« . Un grand, grand classique. Ce qui n’est pas dit en revanche, c’est la rĂ©partition : GĂ©nĂ©ralement il y a une, deux ou peut-ĂȘtre trois personnes qui vont rĂ©ellement s’impliquer et percevoir 95% de tout l’argent, et tous les autres ne recevront que des clopinettes. Mais les fans, eux, croient financer Ă©quitablement l’ensemble, car les finances et le business model ne sont pas clairement expliquĂ©s. Et bien sĂ»r, c’est sans aucune garantie rĂ©elle pour vous, acheteurs.

Encore une fois, ce ne sont pas les dons, ni le crowdfunding que je critique (ça c’est ce que diront les haters pour que surtout on n’Ă©coute pas ce que j’ai Ă  dire). Je critique toutes les dĂ©rives et les gens qui en abusent encore et encore.

Ces gens que ça ne gĂȘne pas de manipuler des enfants pour qu’ils sortent la carte bleue, parfois celle des parents en leur faisant les yeux doux. Les gentils lapinous qui vous aiment de tout leur co€ur et de toute leur pa$$ion.

Les pires vont tellement loin que des parents, dĂ©couvrant les montants des dons sur leurs comptes bancaires, font opposition (et parfois ça fait du bruit). Quand ça arrive, posez-vous des questions. A plus forte raison si les crĂ©ateurs insistent pour que les enfants aillent quand mĂȘme insister auprĂšs de leurs parents pour les convaincre. Au passage, vous noterez parfois des petits « arrrangements » avec le fisc. Par exemple quand on participe Ă  un crowdfunding d’un youtubeur qui a dĂ©jĂ  sa sociĂ©tĂ© et que la facture qu’on reçoit est au nom d’une autre, voire d’une association (ce qui permet de frauder les taxes). J’ai grande hĂąte que la loi mette le nez lĂ -dedans.

SuccÚs = ( Pleurs x Abonnés + Potes x abonnés des potes ) x ( Prix + Qualité prétendue du produit + référence à une licence commerciale qui se vend bien ) ÷ ( coût réel des produits + fraude fiscale )

Vous noterez au passage que les plateformes de crowdfunding sont rĂ©munĂ©rĂ©es au pourcentage de ce que les campagnes rapportent (en gĂ©nĂ©ral 3 Ă  8%). Elles n’ont donc aucun intĂ©rĂȘt Ă  cadrer un peu ces ventes agressives et les tromperies qui vont avec, mĂȘme si elles peuvent ĂȘtre de bonne foi, parce qu’il y en a vraiment beaucoup. Par contre, dĂšs qu’il y a une campagne de cancel parce qu’un auteur a tweetĂ© en 2002 une blague de trop, lĂ  vous les verrez rĂ©agir trĂšs rapidement. Une espĂšce de morale Ă  deux vitesse, en rĂ©alitĂ© de la pure communication.

Il faut sensibiliser le public Ă  apprĂ©hender les youtubeurs pour ce qu’ils sont : des personnages. Pas des personnes rĂ©elles. Tout n’est pas forcĂ©ment mauvais, mais il faut absolument tirer la sonnette d’alarme sur les dĂ©rives.

 

 

Twitch Prime / Prime Gaming

Et n’oublions pas Twitch ! Avec son programme d’affiliation, les streamers reçoivent 2.49€ par abonnement Prime, en Ă©change d’une exclusivitĂ© de contenu. Selon la popularitĂ©, ce montant peut Ă©voluer.Il s’agit d’un abonnement payant, mais pas exactement comme fonctionne une offre Canal + : Chez Twitch, les abonnĂ©s (payants) bĂ©nĂ©ficient surtout d’une mise en avant particuliĂšre, une couleur, une petite citation en plein live etc; bref autant de technique destinĂ©es Ă  flatter un peu l’Ă©go et faire exister le spectateur quelques secondes au sein de son show prĂ©fĂ©rĂ©.

Pour inciter Ă  l’achat, Twitch propose donc des emojis, et des tas de petites choses qui ne coĂ»tent pas cher, mais qui brillent et attirent le chaland comme une balle de tennis attire sans faillir mon chien dans ses beaux jours.

Notons qu’Amazon Prime a dopĂ© les abonnements « payants » : Avec un compte Amazon Prime, on peut soutenir une chaine Twitch par mois, sans dĂ©bourser l’argent nĂ©cessaire. En bonus, les streamers peuvent Ă©galement y recevoir des dons (gĂ©nĂ©ralement des jeunes en recherche d’un vague signe de leur idole, qui en profite bien); autant vous dire que rien qu’avec Twitch il y a de l’argent Ă  se faire.

Et si certains streamers sont honnĂȘtes et Ă©vitent d’abuser de tout ça, une grande partie au contraire va bien se garder de dĂ©tailler ses revenus et alterner des appels aux abonnements et des phases de surexcitation pour attirer un max d’ados / prĂ©ados pas toujours au fait des pratiques marketing…

Encore une fois, je le rĂ©pĂšte mais il faut ĂȘtre sĂ»r que le message passe : Je ne critique pas tous les youtubeurs / streamers, mais les dĂ©rives et les pires d’entre eux. Il y a Ă©videmment des gens corrects lĂ -dedans, mais je ne peux que constater que ce n’est pas la majoritĂ©…

 

Aides et autres revenus

Le dossier ne serait pas complet si l’on ne prenait pas en compte les autres sources de revenus (dont on ne vous parlera pas forcĂ©ment).

Je passe rapidement sur les fraudes fiscales etc, le plus souvent justifiĂ©es par « ouin ouin g gagnĂ© 3000€ mĂ© g rien dĂ©clarĂ© c pa ma fote g une phobie administrative » (rĂ©ellement entendue).

Sachez que les youtubeurs, comme n’importe quels entrepreneurs ou indĂ©pendants, peuvent prĂ©tendre Ă  des aides. Je ne vais pas les dĂ©tailler ici, mais on a par exemple :

  • L’ACRE, un dispositif dorĂ©navant automatique qui dĂ©taxe les micro entrepreneurs de maniĂšre progressive les premiĂšres annĂ©es.
    • J’y ai eu droit au tout dĂ©but de ma premiĂšre micro entreprise que j’avais dĂ» faire au dĂ©but des annĂ©es 2010, mais depuis Ă©videmment plus rien.
  • Le CNC a Ă©galement un dispositif d’aide aux vidĂ©astes pour financer jusqu’Ă  50 000€. Il y a eu des rumeurs de copinage dans le jury, mais pour avoir eu la directrice du fonds Ă  l’Ă©poque au tĂ©lĂ©phone, j’Ă©mets quelques rĂ©serves lĂ -dessus.
    • J’avais tentĂ© d’y prĂ©tendre, j’avais fait un dossier et tout en vue d’amĂ©liorer mon Ă©mission Jetons-leur des Tomates Pourries oĂč je dĂ©nonce des arnaques, le but Ă©tant de pouvoir rĂ©munĂ©rer un graphiste etc… RefusĂ©. Deux fois. Tant pis, c’est le jeu.
  • La SACD permet d’apporter une rĂ©munĂ©ration en droits d’auteurs.Pour avoir un ordre d’idĂ©e, selon le nombre de vues cela peut aller jusqu’Ă  pratiquement doubler les revenus des vues de la chaine, mais plus gĂ©nĂ©ralement se contentera de les booster de 20 Ă  30%.
    • Il y a quelques annĂ©es, mon network m’avait contactĂ© en me promettant des milles et des cents en inscrivant mes Ɠuvres Ă  la SACD (et en prenant 30% de commission au passage). Ne le faites pas : La procĂ©dure d’inscription et de dĂ©claration sur le site de la SACD est super simple. Pour la petite histoire : Ne connaissant pas les procĂ©dures Ă  l’Ă©poque, j’avais acceptĂ© le contrat SACD avec mon network. La premiĂšre chose qu’ils m’ont demandĂ© c’Ă©tait une session de droits de tous les participants (camĂ©os compris). Etant seul sur ma chaine, j’ai donc naturellement contactĂ© les gens qui m’avaient fait un camĂ©o pour leur demander de signer une cession de droits d’auteurs sur celui-ci. Ma demande a Ă©tĂ© accueillie avec Ă©normĂ©ment de suspicion, de mĂ©fiance, et bien sĂ»r de ghosting. A leur dĂ©charge, il est probable qu’Ă  cette Ă©poque les rumeurs stupides me concernant Ă©taient dĂ©jĂ  largement relayĂ©es par-derriĂšre par mes dĂ©tracteurs pour mieux les valoriser : « Hey regarde, tu m’avais prĂ©venu que Cyrix Ă©tait un pervers narcissique manipulateur et comme par hasard il me demande de signer des cessions de droits » « ouais tu vois je te l’avais bien dit encore une preuve« …
  • Les aides exceptionnelles comme par exemple l’aide COVID
    • Je sais que plusieurs vidĂ©astes y ont eu recours. J’ai trouvĂ© cela justifiĂ© pour ceux qui ont des vraies dĂ©penses (Ă©quipe etc), mais il y a eu pas mal de parasitisme de types tous seuls dans leur chambre qui gagnent dĂ©jĂ  3x le smic…
  • Et bien sĂ»r les Ă -cĂŽtĂ©s.
    • Par exemple, un youtubeur qui dessine va facturer un dessin. Cela peut ĂȘtre Ă©galement une intervention commerciale (dans un supermarchĂ©, voire en amphi…), ou encore un dĂ©veloppement sur-mesure, les possibilitĂ© sont nombreuses.

N’hĂ©sitez pas Ă  complĂ©ter cette liste en commentaires.

Ce que j’aimerais, c’est crĂ©dibiliser le milieu. Mais avant tout, il faut regarder en face ce qu’il est rĂ©ellement. Des initiatives existent pour aller dans ce sens (et j’y adhĂšre) : associations, etc… Ces derniĂšres ont une approche business du travail de vidĂ©aste, sans hypocrisie et j’espĂšre qu’elles sauront gagner du terrain. Mais sans une vĂ©ritable prise de conscience du public (parfois trĂšs trĂšs jeune et justement incapable de prendre du recul), je crains que les choses ne soient pas prĂȘtes de changer.

 

 

 

On fait les comptes : Les taxes !

Vous l’aurez compris : Les sources de revenus pour un youtubeur sont nombreuses. Et la plupart d’entre elles ne s’activent qu’Ă  partir d’un certain seuil : A partir d’environ 100 000 abonnĂ©s, on peut non seulement gagner de l’argent via la publicitĂ© glissĂ©es dans les vidĂ©os, mais on peut raisonnablement lancer des crowdfunding consĂ©quents, recevoir des dons, bĂ©nĂ©ficier d’aides importantes, se faire payer par les conventions, faire des vidĂ©os sponsorisĂ©es, etc…

Par consĂ©quent il est faux de dire que tous les youtubeurs gagnent trĂšs bien leur vie, mais il serait naĂŻf de croire que les vidĂ©astes Ă  plusieurs centaines de milliers d’abonnĂ©s ont quoi que ce soit Ă  voir avec l’apparence de simplicitĂ© qu’ils donnent.

Juste un mot sur les taxes pour finir :

  • Soit on est indĂ©pendant, et donc avec une entreprises (SAS par exemple) ou une microentreprise (bien plus simple)
    • Ici la taxation est moindre mais cela nĂ©cessite une gestion rigoureuse car la responsabilitĂ© peut ĂȘtre engagĂ©e
  • Soit on peut se faire faire un contrat de travail par une sociĂ©tĂ© tierce
    • Dans ce cas, il faut bien comprendre que non seulement les revenus sont taxĂ©s mais aussi le coĂ»t du salariat (qui paye la retraite, le chĂŽmage etc)

C’est la raison pour laquelle il serait totalement idiot de comparer un revenu du premier cas avec celui du second cas. Petit exemple simplifiĂ© des revenus des vues pour 2 000€ :

  • Micro entrepreneur
    • Le network prend 20%
    • On retire environ 22% de taxes sur les revenus (c’est un forfait qui ne prend pas en compte les dĂ©penses rĂ©elle, soit 99% des cas)
    • Ainsi, pour 2 000€ de versĂ©s par Youtube, l’auteur en toucherait environ 1 248€ avec une micro entreprise, soit les deux tiers.
      • Aussi, si il a pris l’option de versement libĂ©ratoire de l’impĂŽt sur le revenu, il ne paiera aucun impĂŽt sur cette somme.
    • Le vidĂ©aste cotise pour une retraite minimum, vraiment au rĂąs des pĂąquerettes, et ne cotise pas du tout pour le chĂŽmage.
  • SalariĂ© dans un groupe, une sociĂ©tĂ©, un collectif, etc…
    • Le network prend toujours environ 20%
    • Les taxes sont calculĂ©es sur le rĂ©sultat, Ă  hauteur de 15% (on dĂ©duit donc les frais comme l’achat de matĂ©riel etc… Mais au moins on rĂ©cupĂšre la TVA sur ce dernier)
    • L’Urssaf va percevoir des cotisations sur le salaire
    • Une entreprise doit valider ses comptes par un expert comptable. Le coĂ»t se chiffre en milliers d’euros annuels. Je ne le prends pas en compte mais ramenĂ©s au mois ça impacte violemment la somme finale.
    • Ainsi pour 2 000€ de versĂ©s par Youtube le vidĂ©aste percevra 1 003€ avec un CDI, sans compter le coĂ»t de l’expert comptable et des dĂ©marches administratives.
      • Et il paiera des impĂŽts sur le revenu sur cette somme
    • Le vidĂ©aste cotise mieux pour sa retraite et pourra prĂ©tendre au chĂŽmage en cas de fin d’activitĂ©.

Bien sûr chaque cas est particulier, et ce schéma reste simplifié, mais cela vous donne une idée de la différence et des choix que cela implique. Vous comprenez à présent que ces deux approches ne sont pas directement comparables.

ATTENTION :

Il m’est arrivĂ© d’entendre des Ă©normitĂ©s Ă  destination des plus crĂ©dules : « Ouais quand j’Ă©tais salariĂ© dans ce groupe je gagnais 1000€ par mois et depuis que je l’ai quittĂ© j’en gagne bien plus c’est bien qu’ils m’arnaquaient !!!« . Dans ce cas de figure il n’y a pas 36 solutions : Soit la personne qui fait une telle dĂ©claration est d’une inculture et d’une stupiditĂ© qui confine Ă  la moquerie, soit elle fait preuve de mauvaise foi et il s’agit lĂ  d’une tentative de manipulation du public pour se victimiser. A plus forte raison quand la sociĂ©tĂ© employeuse travaillait avec un network (et payait donc 10 Ă  30% des revenus) et que la personne en solo n’en a pas. LĂ  les revenus pourront aller du simple au double et c’est tout Ă  fait normal. Ne vous faites pas avoir pas ce genre de discours. Le tour de magie, c’est qu’en criant de telles accusations trĂšs fort, le dĂ©fendant devra prendre la peine d’expliquer tout ce que je viens d’Ă©tayer en matiĂšre de fiscalitĂ© pour se justifier… Or en pleine tempĂȘte personne ne prendra jamais le temps de chercher Ă  le comprendre. C’est une victoire facile pour l’attaquant, et une dĂ©faite monumentale pour l’audience manipulĂ©e par sa mĂ©connaissance.

Au passage, gardez aussi Ă  l’esprit que bon nombre de vidĂ©astes ne s’embĂȘtent pas avec toutes ces questions administratives et font tout au black.

Pour avoir gĂ©rĂ© un collectif, la fiscalitĂ© est une chose complexe et il est hors de question de chercher Ă  s’en sortir sans expert comptable pour valider vos comptes; il va ainsi certifier la bonne tenue de ces derniers, et en cas par exemple d’accusation de dĂ©tournement de fonds, c’est la probitĂ© du cabinet d’expert comptable qui sera attaquĂ©e avant le dirigeant.

Et tout ça sans compter les petites surprises. Anecdote :

Quand je tenais le collectif, sous la forme d’une SAS, j’avais des Ă©changes rĂ©guliers avec le cabinet d’experts comptables. Un beau jour, Ă  l’occasion d’un rendez-vous, il me remet ceci :

Une facture de prĂšs de 2000€, parce que, sans prĂ©venir, ils avaient dĂ©cidĂ© de me facturer toutes les questions que j’avais pu leur poser par email ou tĂ©lĂ©phone. J’insiste : Sans prĂ©venir. Le coĂ»t inattendu dĂ©passant les rĂ©serves, une partie avait dĂ» ĂȘtre rĂ©partie Ă  l’Ă©poque entre tous les associĂ©s (j’Ă©tais loin d’imaginer que des annĂ©es plus tard ces derniers m’accuseraient d’avoir carrĂ©ment inventĂ© la facture, que j’ai heureusement gardĂ©e).

 

Conclusion

Il faut arrĂȘter une bonne fois de faire confiance Ă  n’importe qui. APPRENONS A COMPTER.

Le but de ce tĂ©moignage est de vous donner plus d’autonomie pour ne pas vous faire avoir par toutes les dĂ©clarations larmoyantes et fortement biaisĂ©es de gens qui profitent d’un manque de connaissances.

Il n’y a heureusement pas que des gens malhonnĂȘtes, mais il est assez dangereux de croire le milieu plutĂŽt sain. Souvenez-vous de cette anecdote du type qui avait virĂ© un collaborateur parce que celui-ci demandait Ă  ĂȘtre payĂ©…

Le rĂ©sultat : Des milliers de gens peu informĂ©s, cibles faciles, dont des enfants avec des parents au smic, qui gaspillent leurs Ă©conomies pour « soutenir » des parvenus qui gagnent plus que ce qu’eux ou leurs parents ne gagneront jamais. Je crois qu’il faut arrĂȘter ça, et la meilleure maniĂšre de le faire c’est d’informer. Partagez ces articles (mĂȘme si vous ne voulez pas me faire de pub au pire cachez mon nom je m’en fiche). Parlez-en. Ne laissez pas l’ignorance l’emporter.

Si on devait trouver un nom Ă  tous ces abus, ce serait le commerce de la bĂȘtise. Prendre les gens pour des glands, plus qu’un mĂ©tier : une passion. Mais ne doutez jamais de la dĂ©termination de ceux qui en vivent : Il en faut pour mentir tous les jours et en faire son quotidien, son mĂ©tier. Quand on est dans ce milieu, on se fait aspirer trĂšs progressivement dans ces valeurs. Tout cela devient normal. L’effroi survient quand on en sort et qu’on regarde en arriĂšre, on rĂ©alise alors la vĂ©ritable nature de tout cela.

Tous les youtubeurs ne sont pas pourris, mais il y en a encore trop qui abusent, vous avez le pouvoir pour assainir cette situation.

Au final, qu’est-ce que bien gagner sa vie ? J’ai fini par trouver une rĂ©ponse satisfaisante, au regard de mon expĂ©rience passĂ©e :

Bien gagner sa vie, c’est gagner suffisamment pour ne pas avoir besoin de mentir sur ce qu’on est, ce qu’on aime, faire l’idiot pour divertir des jeunes qu’on manipule et se prendre pour ce qu’on n’est pas. Ainsi j’estime qu’un technicien de surface gagne certainement bien mieux sa vie que de nombreux youtubeurs connus. Lui au moins en rentrant chez lui le soir a trois certitudes : Il sait qu’il a fait quelque chose d’utile, son travail n’influe pas sur ses relations, et mĂȘme si ce qu’il fait ne paye pas de mine, au moins il est vrai.

 

BONUS : Le calculateur de revenus de youtubeur / streamer !

Pour vous aider Ă  vous faire une idĂ©e sur la rĂ©alitĂ© des choses et lever le voile sur les moyens rĂ©els de ceux que vous soutenez, j’ai mis au point un petit calculateur qui peut vous aider Ă  vous faire une idĂ©e de combien gagne rĂ©ellement tel ou tel youtuber ! Amusez-vous, faites le test avec vos crĂ©ateurs favoris (surtout ceux qui demandent des dons, vous aurez des surprises) :

Le calculateur de revenus de youtubeur / streamer

 

Vous pouvez apporter vos propres témoignages en commentaire; une seule rÚgle : anonymisez tout, soyez dignes, nous sommes là pour partager des expériences et non salir des gens.

Les faits prĂ©sentĂ©s ici sont bien rĂ©els. Mais pour respecter l’anonymat, les lieux, dates, et caractĂ©ristiques des personnes ont Ă©tĂ© changĂ©s.

Vous pourriez aussi aimer...

(4) Commentaires

  1. Carlita

    « il nous faut au moins 500 000€ sinon on va tous finir Ă  la rue et on va tous arrĂȘter Youtube«
    Euh… n’en rajoute pas non plus s’teuplait 🙄😒 Tes articles sont intĂ©ressants, mais donnent l’impression Ă©galement que tu as Ă©tĂ© tellement aigri par ce monde de YouTube que, dĂ©sormais, tu craches Ă  tout va sur tout le monde, quitte Ă  caricaturer les traits. La citation que j’ai copiĂ©e/collĂ©e plus haut n’est qu’un exemple parmi tant d’autres.

    D’ailleurs, ces articles ne sont que des coups d’Ă©pĂ©e dans l’eau. Ils visent Ă  ouvrir les yeux aux gamins, lobotomisĂ©s par ces Youtubers hypocrites et baratineurs, mais… penses-tu vraiment que ces gamins vont prendre la peine de lire, ne serait-ce qu’un paragraphe, de tes Ă©crits ? DĂ©jĂ  que sur YouTube, il suffit qu’un viewer Ă©crive un commentaire de 5 lignes pour que les rĂ©ponses soient truffĂ©es de « wallah tro long frĂšre, g pa lu » 🙄 Par consĂ©quent, ces articles que tu dis « destinĂ©s Ă  ĂŽter les oeillĂšres des plus jeunes »… n’est-ce pas plutĂŽt une bonne excuse pour dĂ©verser ta bile haineuse sur ce monde que, manifestement, tu dĂ©testes autant ? đŸ€” Si tu voulais vraiment toucher les plus naĂŻfs, les plus jeunes, les plus crĂ©dules… pourquoi ne pas parler de tout cela en vidĂ©o sur ta chaĂźne plutĂŽt qu’ici ? (Simple question hein, aprĂšs tu fais bien ce que tu veux).
    En tout cas, rien ne m’Ă©tonne vraiment dans tout ce que tu as racontĂ© via ce blog. YouTube, c’est un monde virtuel avec des personnes bien rĂ©elles, comme on en voit IRL. Or, dans la vraie vie, bah il y a des gros profiteurs et des gros pigeons. Des gens qui aiment prendre les autres pour des cons afin d’en tirer ce qu’ils veulent. Tout cela n’a rien de nouveau. Pourquoi serait-ce diffĂ©rent sur YouTube ? đŸ€” Alors oui, c’est malheureux que des Youtubers prennent leurs fans pour des porte-monnaie ambulants, mais Ă  ma connaissance, aucun n’a Ă©tĂ© forcĂ© de faire un don Ă  son « idole » sur Tipeee. Et c’est pas comme au magasin, oĂč l’on peut avoir tendance Ă  cĂ©der aux achats compulsifs. Sur Internet, avant de donner, on peut au moins vraiment prendre le temps d’y rĂ©flĂ©chir, puisqu’il n’y a pas un vendeur-forcing qui nous colle aux basques pour nous faire sortir le portefeuille. Donc c’est malheureux Ă  dire, mais si les pigeons sont contents de filer leurs thunes Ă  des types bien plus riches qu’eux, ben… grand bien leur fasse.
    Aussi, lorsque tu as parlĂ© des campagnes de crowdfunding qui explosent tous les objectifs de dĂ©part et agrandissent ainsi les marges de bĂ©nĂ©fices… j’ai envie de dire « et alors ? ». Prenons l’exemple de la BD des FDP de Tubonia. L’objectif a Ă©tĂ© atteint en quelques heures, et a explosĂ© tous les scores durant la campagne qui s’en est suivie. Les crĂ©ateurs de la BD ont dĂ» toucher de coquets bĂ©nĂ©fices au final, oui. Mais le fait est que tous ceux qui avaient juste payĂ© le prix de la BD, ont finalement reçu plein de petits plus qui n’Ă©taient pas prĂ©vus initialement (jeux de cartes, affiche, livret bonus, et j’en oublie sĂ»rement…). C’est tout de mĂȘme pas mal, tous ces goodies, en sachant qu’au dĂ©part, on avait payĂ© 15€ pour une simple BD, non ? Et tous ceux qui avaient payĂ© plus, en leur Ăąme et conscience, pour bĂ©nĂ©ficier de contreparties particuliĂšres ont bien tout reçu, non ? Du coup, qu’est-ce ça peut bien faire Ă  qui que ce soit que les instigateurs de ce projet aient partagĂ© une belle grosse marge Ă  la fin ? đŸ€” Tant mieux pour eux. Ils ont bossĂ© dur sur le projet, y ont passĂ© du temps, et au final, ça a marchĂ©, et ils n’ont arnaquĂ© personne, donc je ne vois pas pourquoi chipoter lĂ -dessus en fait đŸ€” On ne va pas blĂąmer des crĂ©ateurs (quels qu’ils soient) de gagner du fric… l’Ă©crasante majoritĂ© de la sociĂ©tĂ© aspire Ă  la mĂȘme chose : gagner au mieux sa vie, se payer de quoi vivre bien confortablement, avoir de quoi faire de beaux voyages, etc… rares sont les rĂȘves qu’on peut rĂ©aliser sans le sou. On aime tous l’argent, on aimerait tous ĂȘtre Ă  la place de celui-lĂ  qui, rĂ©cemment, a gagnĂ© la Super Cagnotte du Vendredi 13 en jouant au Loto… en bref, on aime tous la thune, et si on pouvait devenir riches demain, personne ne refuserait. Donc Ă  quoi bon reprocher aux YouTubers de gagner de gĂ©nĂ©reuses sommes, tant qu’ils n’arnaquent ni ne forcent qui que ce soit ? C’est bizarre quand mĂȘme. YouTuber est, Ă  tort, considĂ©rĂ© encore trĂšs souvent de nos jours comme une passion et non un mĂ©tier (le fameux clichĂ© du « youtubeur qui fait ses vidĂ©os dans sa chambre » – oui oui, la chambre, c’est trĂšs important dans cette description 😅). C’est sans doute pour ça que les gens ont tant de mal avec le fait que les plus chanceux de ce milieu puissent devenir riches… mais pourquoi un YouTuber devrait-il ĂȘtre avant tout un passionnĂ© ? Pourquoi YouTube ne pourrait pas ĂȘtre choisi comme on choisit un mĂ©tier lambda ? Comme j’ai choisi de devenir infirmiĂšre (non pas pour la « passion », mais avant tout pour gagner ma croĂ»te dans un domaine qui m’a toujours plus ?). Y’a rien de mal Ă  ça (ou alors, il faudra m’expliquer 😅).
    Bon, assez divergĂ© ! Bon week-end et Ă  bientĂŽt, peut-ĂȘtre, si jamais tu me rĂ©ponds â˜ș PS : Je tiens Ă  souligner que j’adore regarder « Jetons -eur des tomates pourries », c’est une Ă©mission trĂšs qualitative, et je n’ai rien personnellement contre toi 😉

    1. Thomas Cyrix

      Je constate simplement des dĂ©rives pas possibles sur des tas de gens, alors je prends l’initiative d’en parler en toute transparence.
      Je l’ai dit : je n’ai rien contre le succĂšs, les gens qui gagnent beaucoup etc… Mais bien contre les dĂ©rives.
      En effet, tout le monde ne lira pas cet article. Mais au moins j’ai la conscience tranquille d’avoir sincĂšrement essayĂ© de contribuer Ă  enrayer ces excĂšs.
      Merci pour ton soutien au passage 🙂

  2. Roi goblin

    C’Ă©tait trĂšs bien. Peu importe la visibilitĂ© du post, moi je l’ai lu et trouvĂ© intĂ©rĂšssant. La fiscalitĂ© et youtube ce n’est qu’un des nombreux sujets tabous sur les rĂ©seaux.

    MERCI thomas pour ces post trÚs riches et travaillés.

    Q: « penses tu vraiment que la plus part déclarent leurs dons ? »

    1. Thomas Cyrix

      Merci !
      Haha je pense pas non ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Annonces Google