Annonces Google

📗 [Youtube, l’envers du décor] L’Argent !! 1/2 – Vues, sponsoring, conventions

Temps de lecture : 22 minutes

Lisez bien la présentation du contexte de cette série avant de commencer.

  • « MERCIMERCIMERCI POUR VOS DONS SI VOUS SAVIEZ COMME C’EST BIEN CE QUE VOUS FAITES, MERCI DE SOUTENIR LES PETITS AMATEURS COMME MOI, SANS VOS DONS JE SERAIS A LA RUE, MERCI VOUS ETES DES GENS BIENS !!! »

Une youtubeuse, propriétaire, qui gagne 4500€ par mois… Hors dons.

S’il est une question qui attire les journalistes et les médias, c’est bien celle de l’Arg€nt.

Et s’il est une raison majeure d’envier le statut de Youtuber à succès, c’est bien aussi l’Arg€nt (bien qu’il y ait aussi la pseudo-célébrité, le pouvoir sur les jeunes, etc… Mais nous en parlerons plus tard). Quand un gamin voit un type faire des trucs de gamin, parler de trucs de gamins et parler comme un gamin, tout en amassant beaucoup d’argent, vous vous doutez qu’il est admiratif.

Pour le public, l’illusion c’est qu’un vidéaste gagne sa vie par exemple en regardant des films, en jouant aux jeux vidéo ou en faisant des blagues d’actualité. La réalité, c’est que le thème central importe assez peu, et n’est pas l’objet réel du travail fourni, entendez par-là que c’est rarement dans le sujet abordé que se situera la valeur ajoutée. Au contraire, le talent se trouvera plutôt dans la manière d’en parler, de surfer sur les sujets populaires, de plaire à tout le monde, en somme de faire du marketing. Or le marketing, si c’est fait sur de grandes quantités de personnes – et que c’est bien fait – cela paye.

Mais avant d’aller plus loin, commençons par remercier notre sponsor mettre quelques aspects en perspective.

Non, tous les youtubeurs ne font pas fortune, loin de là. En vérité, 99% d’entre eux ne servent qu’à alimenter le système, à perte, et permettent indirectement aux 1% les plus populaires de vraiment s’en sortir en alimentant l’audience entre 2 grosses vidéos, en partageant, en suivant les plus gros etc…

Ce que je vais faire, c’est vous donner les éléments dont je dispose, qui peuvent permettre de déterminer combien gagne un youtuber. C’est un refrain que vous avez déjà dû entendre de nombreuses fois, mais toujours de manière assez partielle. Les vidéastes ont généralement de nombreuses sources de revenus, auxquelles on ne pense pas : Publicité vidéo, conventions, goodies, dons, crowdfunding, aides, SACD…

  • Ouuaaaaaaaaaaais !!! Dénonçons ces salauds qui osent gagner leur vie par leur travail !! Quelle honte ! Faut les payer en passion !!!

Je ne suis pas d’accord avec ce type de discours. Evidemment, gagner sa vie sur Youtube n’est pas un mal. Arrêtons de vouloir faire culpabiliser les gens sur le fait que tout travail mérite salaire. Non, ce sur quoi il faut se concentrer, c’est sur la manière dont l’argent est gagné. Tout cela n’est pas binaire : Certains vont gagner de vraies fortunes en observant une éthique sincère de tous les instants (pas les plus courants je vous l’accorde), d’autres seront prêts à tuer leur mère pour 200€. Ou quelques abonnés, cela arrive.

Toutefois, ne partons pas du principe que tous les grands sont pourris parce qu’ils sont grands, ou au contraire que tous les petits ne sont pas encore corrompus parce qu’ils sont petits. Un peu de discernement, et c’est bien dans cette optique de clairvoyance que je tiens à vous livrer le fonctionnement de tout cela.

(Parenthèse utile : Publiant les chapitres de ce récit épisode après épisode gratuitement sur Internet, le fait de lever les tabous sur la réalité du Youtube Game me vaut régulièrement insultes et menaces. Avec ce chapitre en deux parties, il va être question d’argent, je vais donc indirectement « taper » là où ça fait le plus mal. En effet, si une petite partie du public réalise qu’on les arnaque plus ou moins violemment, ils vont peut-être moins « soutenir » leurs idoles, surtout s’ils ont la bonne grille de lecture pour décoder leurs méthodes. Et ça ne va pas plaire, parce que pour certains de grosses sommes sont en jeu. Attendez-vous donc à tous types d’attaques / révélations / manipulations ou que sais-je pour faire taire mes propos et surtout vous éviter de m’écouter. C’est le jeu, mais cette fois-ci, j’y suis préparé).

 

Les sources de revenus d’un Youtuber sont multiples :

D’abord, le plus évident : La publicité sur les vidéos.

On entend souvent cette idée selon laquelle 1000 vues généreraient environ 1€. C’est assez peu vrai aujourd’hui. J’appellerai ces publicités dynamiques, car elles sont placées avant, pendant ou après les vidéos par des algorithmes complexes, qui font varier à chaque lecture les publicités susceptibles d’être affichées. Pour simplifier, disons qu’il y a 3 sous catégories de publicités dynamiques sur les vidéos :

  • Celles qui rémunèrent au nombre de vues – On parlera alors de Coût Pour Mille affichages ou CPM, très variable de 0.10€ à 10€
  • Celles qui rémunèrent au nombre de clics – On parle alors de Coût Par Clic ou CPC, très variable également d’une fraction de centimes à quelques dizaines de centimes
  • Celles qui rémunèrent à l’action, par exemple un sondage, une affiliation ou autre – On parlera alors de Coût Par Action ou CPA, ou bien de Coût Par Lead, plus rémunérateur que le CPC mais extrêmement variable : cela peut être un pourcentage sur les ventes réalisées grâce au lien généré par la publicité, le nombre de participations à un sondage, etc…

Ces montants varient également en fonction de l’adéquation du public du youtuber avec la cible des publicités – On parle alors de targeting.

Et comme si ça ne suffisait pas, Youtube rend le calcul du total encore plus complexe en autorisant plusieurs publicités par vidéo (avant, pendant ou après).

  • J’ai rien compris et ça m’ennuie, où est l’argent ?

Je suis assez d’accord, rentrer dans ces détails revient souvent à noyer le poisson. Pour vulgariser grossièrement, disons qu’un vidéaste peut toucher entre 1€ et 4€ pour 1000 vues assez facilement, voire plus si la vidéo est longue et donc entrecoupée de plus de pages de publicité. Et cela peut encore plus varier si le sujet est sérieux ou totalement futile. Ainsi, certains gagneront leur vie à partir de 50 000 abonnés / 200 000 vues par mois, quand d’autres peineront même à 200 000 abonnés et 1 million de vues par mois. Ce que je veux vous faire comprendre à travers ce chapitre en deux parties, c’est que les vues ne sont plus ce qui génère le plus de revenus. Cela devient peu à peu la face émergée de l’iceberg.

 

♪ Tapin le Lapin était un Youtuber tout gentil, tout mignon, gnon-gnon. ♪

♫ Il donnait beaucoup d’amour à tous ses abonnés, et jouait beaucoup sur l’émotion, ion-ion. ♫

♪ Le pauvre petit disait gagner à peine un SMIC, alors il lui fallait des dons, dons-dons. ♪

♫ Alors pour toucher les cœurs, il pleurait et se lamentait à longueur d’émissions, ions-ions. ♫

♪ Ce qu’il ne disait pas, c’est combien il vendait en conventions, ions-ions. ♪

♫ Ni combien le payaient les entreprises dont il faisait la promotion, ion-ion. ♫

♪ Et avec Utip, Tipeee, Ulule, Kickstarter, Twitch Prime, et la SACD, ça finissait par en faire du pognon, gnon-gnon. ♪

♫ Et puis, avouons-le, pour ce qui est des impôts, il ne faisait pas toujours très honnêtement sa déclaration, ion-ion. ♫

♪ Il était assez fier parce qu’en plus comme ça, il pouvait toucher les allocations, ions-ions. ♪

♫ Heureusement pour lui, ses fans ne prenaient pas le temps de compter, ils ne faisaient pas attention, ion-ion. ♫

♪ Mais bon, quand même, des fois il prenait un peu ses fans pour des pigeons, geons-geons. ♪

♫ Et quand on voit ce qu’il récoltait, franchement des fois il avait raison, son-son. ♫

♪ Il se prenait vraiment pour un champion, pion-pion. ♪

♫ Mais un jour, les méchants hommes en bleu sont venus lui poser quelques questions, ions-ions. ♫

♪ Il répondit par de longs discours abscons, cons-cons. ♪

♫ Et puis les méchants hommes en bleu ont trouvé qu’en plus pour maquiller les comptes il avait fait une association, ion-ion. ♫

♪ Et c’est comme ça qu’il risque de finir bientôt en prison, son-son. ♪

♫ Et là tous ceux qui lui ont donné tout leur amour argent l’auront quand même un peu dans le…

Beaucoup de Youtubers comptent sur votre incapacité à additionner simplement l’ensemble de leurs sources de revenus, pour pouvoir vous en demander toujours plus. Par exemple, certains vont uniquement prétendre gagner quelques centaines d’euros en mettant en avant leurs vues, mais « oublieront » d’évoquer les ventes, les différentes sources de dons, la SACD, les aides (comme lors du Covid où des vidéastes ont été indemnisés… Comment, vous ne saviez pas ?) … Et je ne parle même pas des « petits arrangements » avec le fisc.

Petit aparté sur la question des Networks :

Il y a quelques années, les conditions d’éligibilité à la monétisation sur Youtube étaient bien plus restrictives. Aussi, certaines sociétés se posaient en intermédiaire entre les créateurs et la plateforme : Les networks. Au passage, ils proposaient des conseils, un peu d’aide, refaire le logo de votre chaine etc… Ils prétendent aussi proposer des opérations de sponsoring, plus rémunératrices, parce qu’ils connaissent certaines marques ou régies publicitaires. (Mouais, moi on ne m’en a jamais proposé comme ça pendant toute la durée des diverses chaines que j’ai géré). Les partenariats visent des chaines spécialisées ou très très en vue, sinon on reçoit plutôt les propositions directement par contact email, sans que le network y soit pour quelque chose… Pour ma part je ne crois plus trop à leur utilité pour un vidéaste aujourd’hui alors même qu’il est devenu bien plus accessible de monétiser son contenu, mais c’est là un avis tout personnel, je ne doute pas qu’il existe des networks très sérieux.

Et les networks vous prendront entre 5% et 30% de vos revenus Youtube.

  • Oh ça va, 5% c’est pas grand-chose…

Pour toi, ce sera plutôt 30%. 5% c’est pour les chaines qui marchent très très (très) fort, donc ils peuvent se permettre de moins te taxer. Il est donc bon de prendre en compte la part que prend l’éventuel network. A plus forte raison que les networks, pas idiots, te font généralement signer un contrat d’engagement de plusieurs années. Et pour le rompre, il faut bien veiller à envoyer un courrier recommandé avec accusé de réception 6 mois avant la date anniversaire du contrat, sinon c’est considéré comme renouvelé implicitement.

  • En somme, pour gagner de l’argent il faut faire des vues…

Absolument ! C’est aussi simple que ça. Et c’est même tellement simple que le nombre de vues devient rapidement l’objectif, la crédibilité, le niveau de talent voire la raison d’être du vidéaste. C’est pour cela que j’essaye de faire comprendre qu’il ne faut pas prêter de qualités particulières à quelqu’un parce qu’il fait des millions de vues. Et encore moins des qualités humaines dont après tout on ne sait rien.

  • Mais quand même, faut bien avoir un minimum de talent pour faire des millions de vue !!

Oui. Comme ce chien :

Des dizaines de millions de vues. Je l’avoue, là je suis taquin.

Ce que je veux dire, c’est que pour faire des vues, il faut avant tout se faire remarquer, quel qu’en soit le moyen et plaire à l’audience la plus impliquée (et donc susceptible de partager et regarder tes vidéos en boucle – pas l’audience la plus intelligente)…

La recette magique tant recherchée pour le succès est finalement assez simple :

  • Surfer sur des tendances populaires (parler d’un sujet qui intéresse 1 million de personne sera plus rentable que parler de choses importantes qui en intéresseront 1000)
  • Avoir du dynamisme (pas tellement dans l’idée de parler vite, plutôt de ne pas endormir le spectateur ou le noyer dans des détails. Plus c’est léger mieux ça marche…)
  • Avoir une qualité vidéo et audio correspondant un minimum aux standards
  • Et si possible avoir un langage très émotionnel, voire hypocoristique avec ses abonnés (« les potos », « les amis » etc…)

Le milieu de la vidéo sur Internet c’est un des plus extrêmes milieux de la consommation de masse. Les sujets qui y ont leur place sont donc en adéquation : Cinéma de masse, jeu vidéo de masse, lecture de masse : Culture de masse… A ne pas confondre avec la culture populaire. D’ailleurs, on essaie de vous faire confondre culture commerciale de masse et culture populaire. Sauf que c’est très différent. Parce qu’en tant que vidéaste, ce qui est commercial se vend mieux, et ce qui se vend mieux vous vend mieux aussi, et vous permet d’atteindre le public le plus dépensier. C’est aussi pour cela que je dis souvent que tout dans ce milieu pousse à la consommation et à l’opportunisme. On trouvera difficilement milieu plus superficiel et poussé vers la consommation. Et totalement décomplexé de le faire, avec même des récompenses et des trophées par-dessus le marché…

Donc il faut faire des vues. Toujours plus de vues. De la croissance. Les vues sont le nerf de la guerre. Et les vues attirent les vues ! Et que fait-on quand on veut, comme dans la fable, que la grenouille se fasse plus grosse que le boeuf ?

  • Facile, on achète des vues !

J’ai connu des vidéastes qui achetaient des vues pour simuler leur succès. Je ne l’ai fait moi-même qu’une seule fois mais pas sur une vidéo publique : Sur une vidéo non répertoriée pour laquelle j’avais en 2018 acheté 10 000 vues pour étudier la manière dont ça se passait. J’ai donc pu déterminer une méthode pour détecter à coup sûr les volumes de vues achetées par un Youtuber. Je voulais diffuser cette méthode via ma plateforme Yex Tv, malheureusement pour l’appliquer il faut accéder aux statistiques avancées de la chaine Youtube (Analytics). Et ça, clairement, presque aucun vidéaste ne vous en donnera l’accès (déjà parce qu’il me semble que c’est interdit dans le règlement Google par rapport aux volumes de monétisation). Certains networks interdiront aussi formellement, par contrat, de communiquer sur la rémunération. Le principe, c’est que sur des vues achetées il y a des caractéristiques particulières :

  • Contexte de lecture : Grosse quantité de vidéo intégrées sur des sites et des applications (reddit, etc…)
  • Sources de trafic : Grosse quantité d’Externe (reddit, etc…)
  • Démographie : Proviennent d’autres pays non francophones en grosse quantité ( ≠ France, Canada, Suisse, Belgique, Algérie, Maroc, Guadeloupe, Martinique…)

Si vous avez les 3, bingo ! Les vues ont très certainement été achetées. Il y a aussi d’autres détails : Quand des vues sont achetées, les partages ne suivent pas. En gros, en-dehors de buzz exceptionnels, un bon ordre de grandeur pour une vidéo c’est (très approximativement) 1 commentaire pour 10 likes/dislikes pour 100 vues. Par exemple, une vidéo qui fait 50 000 vues pour 2 000 likes/dislikes et 500 commentaires c’est crédible. Une vidéo qui fait 300 000 vues avec 130 likes et 20 commentaires, euh… D’ailleurs, autre indice : Un gros pic de vues mais aucune croissance en abonnés. Louche. Encore qu’il est possible d’acheter des abonnés.

  • Mais c’est pas interdit ça ?

Si. Dans les conditions d’utilisation de Youtube :

Vous n’êtes pas autorisé à  […] Provoquer ou encourager l’inexactitude des mesures sur l’engagement réel des internautes sur le Service, notamment payer ou inciter de quelque façon que ce soit des utilisateurs à augmenter le nombre de vues, de mentions « J’aime » ou de mentions « Je n’aime pas », à accroître artificiellement le nombre d’abonnés à une chaîne, ou à manipuler de toute autre façon les statistiques ;

Une petite histoire pour la forme :

J’ai connu un type, particulièrement acharné et assoiffé de succès et d’argent. Je ne l’ai vu pleurer qu’une fois : Quand il avait crû qu’il ne pourrait pas aller à une très grosse convention… Nous l’appellerons Homer le Canard – ce qui se trouve être une contrepèterie amusante. Il était en forte concurrence avec son ancien mentor (que je ne connaissais pas) qui lui avait appris quelque compétence. Il y eût rupture, mais son mentor avait l’avantage d’avoir beaucoup d’amis en conventions. Dans le même temps, Homer le Canard peinait à s’y faire inviter, faut dire que ses vidéos ne faisaient quasiment pas de vues. Alors il eut une idée : Il acheta des milliers et des milliers de vues, et les répartit sur ses dernières vidéos pour simuler un décollage. Il prit grand soin de dépasser le nombre de vues de son mentor. Ainsi il put contacter les conventions et leur faire comprendre que c’était lui, le vrai talent. Et que le mentor aurait profité de son si grand génie. Malin !

Morale de l’histoire : Aucune. Les vues vous font paraître petit ou grand, puissant ou misérable, talentueux ou complètement nul. Evidemment, aussi tôt qu’Homer le Canard put accéder aux conventions, il prit grand soin d’y diffamer son mentor de sorte à y asseoir sa position. Et aussi pour se venger (parce que c’était un haineux qui voulait à tout prix que personne ne sache qu’il devait des choses à quelqu’un, mais ça c’est hors du propos qui nous concerne). Et vous savez quoi ? Les spectateurs, voyant une vidéo à 200 000 vues, se sont mis à y trouver un intérêt… Tout le monde ne fonctionne pas comme ça (heureusement), mais ça existe. Et c’est un vrai marché pour certains, où les vues peuvent réellement être utilisées comme une arme pour détruire des gens. C’est d’ailleurs à cela que vous pourrez détecter les brebis galeuses.

Il convient donc d’être attentif à ce genre de méthodes. Certains n’hésiteront pas à simuler un succès – et donc vous mentir allègrement – pour attirer votre attention ou vendre des choses… Sachez garder du recul, et où regarder. D’ailleurs vous pouvez vous y mettre dès maintenant, je suis certain que vous aurez des surprises.

Et tant qu’on y est, saviez-vous que pour avoir un compte Youtube il faut être âgé d’au minimum 13 ans ? Pensez-y quand vous voyez des chaines faire des campagnes de dons ciblant un public particulièrement jeune…

J’aimerais également aborder la question de l’autocensure. Pour éviter les démonétisations, de plus en plus de créateurs sont contraints d’éviter d’aborder certains sujets ou de critiquer certaines choses. Cela conduit à une forme d’autocensure pour pouvoir conserver sa visibilité dans le système. Cela aussi contribue à pousser tout le monde dans une direction toujours plus commerciale…

 

Le sponsoring

Le Saint Graal de la monétisation !

Je vais m’intéresser à deux formes de sponsoring :

  • Le placement de produit dans une vidéo (moins impactant, en bien comme en mal)
  • La vidéo dédiée à un produit (plus rémunératrice mais souvent moins attractive)

Encore une fois, en soi le fait de sponsoriser ses vidéos n’a rien de mal. Tout le monde mérite d’être rémunéré pour son travail. Et heureusement. Exiger de nos vidéastes favoris qu’ils travaillent toujours gratuitement « par passion » relève d’une immaturité certaine. Mais d’où viennent ces accusations ? Tout simplement en réponse à l’hypocrisie omniprésente de gens qui n’hésitent pas à aller beaucoup trop loin et tentent de faire passer l’opportunisme pour de la passion ! Si l’extrême de travailler pour rien existe, l’extrême inverse de l’arrivisme forcené existe aussi. Ne l’oublions jamais.

Je crois qu’on peut tout à faire être honnête même en étant un homme-sandwich, pour peu que l’on soit de bonne foi. Par exemple, dans mes vidéos j’ai présenté des produits ou des services, que j’ai toujours testé au préalable. Bien sûr, on ne peut pas s’attendre à ce que l’on présente des choses parfaites. J’ai testé les jeux, les ai trouvé amusants, les services également, et tant que cela me semblait correct, j’acceptais les sponsors.

Un sponsor va payer en fonction du nombre de vues et de l’adéquation de la chaine au produit proposé. On peut estimer qu’un vidéaste qui fait du divertissement pur peut recevoir des propositions à 1000 € par placement de produit pour des vidéos à 100 000 vues. Pour les chaines plus sérieuses, c’est un peu plus complexe mais c’est à peu près ça. Et quand on est en-dessous cela baisse très très vite.

J’ai commencé à correctement gagner ma vie sur Youtube en Février 2019 et ça s’est arrêté en Mai 2019. Cela fait court pour des années de travail et un pic de 113 000 abonnés et plus d’un million de vues par mois (mais je ne fais pas dans le pur divertissement, pas la voie la plus facile). Je ne m’attarderai pas sur ce qu’il s’est passé en Mai 2019 et la manière dont ma chaîne a été décrébilisée, mais j’aimerais témoigner du quotidien d’un vidéaste dont la santé financière dépend de ce travail. Quand on commence à gagner bien sa vie (j’entends par là gagner plus de 2000€ par mois), on prend un appartement plus grand pour poser son décor, on achète du matériel etc; bref on augmente ses dépenses. Et si du jour au lendemain tout s’effondre, les offres de sponsoring deviennent non négligeables. J’ai beaucoup entendu ce refrain :

  • Ouuuuuuuuh il fait des vidéos pour dénoncer des arnaques mais il ose faire de la pub dans ses vidéos quel salaud !!

Quand tu as besoin de cet argent pour payer ton loyer, il me semble que ce n’est pas déraisonnable. On ne peut pas dire que je me sois acheté des voitures de luxes ou des vacances au bout du monde… Quant à ma collection d’ordinateurs, la plupart m’ont été donnés ou acheté à très faible coût, traquant les bonnes affaires depuis une bonne dizaine d’années. C’est peut-être pareil pour d’autres créateurs qui semblent avoir des moyens mais au final rament pas mal, donc encore une fois attention aux apparences, cela s’applique dans les deux sens.

J’ai eu de nombreuses propositions, certaines très élevées mais à la limite de l’escroquerie, comme par exemple des espèces de loteries en ligne basant leur communication sur du mensonge, etc… Je refusais systématiquement. En vérité j’aurais bien eu besoin de cet argent, car tous les mois j’en perdais et puisais sur ce qu’il restait de mes économies, mais c’est dans l’adversité que les principes prennent toute leur importance. Puisse mon témoignage alimenter une réflexion plus globale…

Il ne faut pas confondre « prendre les gens pour des buses » et faire des chasses aux sorcières. Si les choses sont faites de manière honnête, pourquoi refuser à un vidéaste de gagner bien ou très bien sa vie ? Le problème vient des abus. Des gens qui, gagnant pourtant déjà bien leur vie, n’hésitent pas à faire la promotion de produits à la limite de l’escroquerie. Il y a eu ainsi de sombres affaires de dropshipping de produits de faible valeur revendues à des tas d’abonnés mais présentés comme bien plus chers.

Vous savez pourquoi les sponsorings sont aussi bien rémunérés ? Parce que les moutons l’audience estime l’avis d’un vidéaste comme plus sincère et spontané qu’une publicité traditionnelle. C’est quasiment aux antipodes de la réalité. Ce n’est pas parce que Tapin le Lapin qui a l’air trop gentil sympa dans ses vidéos essaye de vous vendre son fumier que vous pouvez lui faire confiance. Et s’il vous vend le fumier d’un autre, méfiez-vous encore plus ! Il est donc primordial de prendre du recul là-dessus. En tant que public, nous sommes des pigeons. Un marché à prendre. Posez-vous toujours la question : Qu’est-ce qu’il y gagne ? Ça vous aidera à trier le bon grain de l’ivraie. Pour le coup, moi je ne gagne absolument rien à vous sensibiliser à toutes ces dérives; pire encore cela peut nuire à mes sponsorings futurs, dès la publication de cet article. Mais ce que j’y gagne est au-delà de ce que les sponsors peuvent me proposer : Le sentiment d’être utile. Ou au moins la certitude d’avoir essayé.

 

Les conventions

 

J’ai déjà abordé la question des conventions dans un chapitre précédent. Qu’est-ce qu’une convention ? C’est avant tout une opération commerciale qui vise à regrouper des acteurs d’un milieu et viser une rentabilité économique. Certaines sont plus qualitatives, d’autres plus éthiques. Vous seriez surpris d’en connaître l’envers du décor. J’ai par exemple connu des patrons de conventions à l’éthique indiscutable, dont les conventions auraient pourtant mauvaise réputation. A l’inverse, j’ai connu aussi des dirigeants plus que douteux dans des conventions « familiales » ou « très qualitatives ». Il y a de tout, mais passé une certaine taille ce sont avant tout des hommes d’affaires (et c’est bien normal).

Certains dirigeants de conventions qualifient ouvertement le public de, je cite :

« Bobeaufs » – contraction de « Bourgeois-Boème » et « Beaufs ». Ça c’est vous. C’est nous. C’est le milieu. On loue de grands espaces qu’on remplit de stands commerciaux (perruques, jeux vidéo, manga…) et on fait payer les stands, quelques centaines à plusieurs dizaines de milliers d’euros selon la taille et l’emplacement. Et on fait payer l’entrée. Clairement, je n’ai rien contre ça, une affaire doit être rentable pour fonctionner, c’est bien normal.

Cela devient intéressant, quand on s’intéresse à la partie « amateurs » et « stars du web ».

Les conventions vont pouvoir choisir qui inviter, et à qui vendre de petits stands amateurs. Pour ces derniers, ils accueilleront de jeunes dessinateurs, tous petits youtubers, vendeurs de babioles etc. Eux, ils ont besoin des conventions.

Pour les invités, on fera venir des (petites) célébrités : stars du net, artistes, acteurs, etc… Et on organisera des concours de cosplay, des avant-premières, des spectacles (à moindre frais). Pour eux c’est le contraire : Ce sont les conventions qui en ont besoin. Car sans animation, peu de public. Mais on essaiera de vous faire croire le contraire, c’est la négociation.

On entre alors dans un univers totalement superficiel, où la culture devient la consommation de masse. Je me souviens d’un ami, photographe international revenant d’un reportage assez long sur le Japon et sa culture, qui m’avait rejoint dans une convention. Il en était ressorti étonné : « Mais ça n’a absolument rien à voir avec le Japon et la culture Japonaise tout ça ! C’est un supermarché pour gosses !! Comment est-ce qu’ils osent parler de pop culture ? J’ai rien contre mais c’est un peu faire passer des vessies pour des lanternes non ? »

Des lanternes rentables. Après on aime ou on aime pas. J’aime à croire qu’on ne va pas en convention dans l’espoir d’y voir de la culture mais plutôt de retrouver des amis, de magasiner etc… Encore une fois je n’ai rien contre, mais je n’apprécie pas qu’on joue sur l’ambiguïté pour flatter des populations très jeunes et pousser à la surconsommation, ce que font certaines. Mais j’y ai rencontré aussi des gens géniaux. Des organisateurs qui m’ont donné ma chance. Qui m’ont soutenu. Qui ont crû en moi. Et je ne suis pas un ingrat, je les remercie. D’ailleurs je prenais soin de négocier et d’offrir, dès que je le pouvais, des invitations gratuites à tous mes collaborateurs, et parfois à leur famille et amis. Avec le recul, vu les mentalités, j’aurais aussi bien pu tout mettre à la poubelle… Je tenais aussi à inviter sur mon stand régulièrement d’autres créateurs. Certains se sont empressés de suivre le badbuzz à mon encontre pour se donner un rôle dans l’histoire et s’acheter une conscience morale, alors même que la seule interaction qu’ils avaient eu avec moi étaient de se voir offrir un bout de stand à une convention où ils n’en avaient pas, faisant donc quelque chose de totalement immoral. Le milieu est extrêmement versatile et particulièrement prompt aux pertes de mémoires pour suivre le sens du vent. J’ai entendu des dizaines d’histoires de querelles de petits stands amateurs. Incroyable. Oui, beaucoup de ces gens tous gentils avec leurs stands tous mignons en conventions se révèlent de gros opportunistes. Mais des opportunistes tout gentils, bien sûr. Les gens vraiment gentils et sensibles ne tiennent pas longtemps là-dedans.

Bon par contre si vous voulez rigoler, il y en a eu beaucoup aussi chez les connus pour cracher dans la soupe ! Des youtubeurs qui venaient en conventions, rémunérés entre 500€ et 10000€, qui faisaient les choses à moitié, alcoolisés (voire plus), qui partaient avant l’heure, etc… Et d’autres allaient même jusqu’à attaquer les conventions publiquement, en mentant effrontément pour se faire plaindre de leur audience (une tradition dans le milieu). De l’autre côté, il est arrivé que les conventions exagèrent (refus de payer, blacklist par copinage etc). J’ai arrêté les conventions en 2018 quand je ne me sentais plus en adéquation avec ce milieu. Je crois que c’est le meilleur choix plutôt que de continuer pour l’argent et jouer les hypocrites.

Une anecdote ? On dira qu’il s’agit d’une fille, alors appelons-la Tata Poulet.

Quand on travaille dans ce milieu, on est amené à faire des choses pas bien. Si le public le savait, il y aurait de sacrés scandales. Il était une fois une personne, qui gagnait beaucoup, beaucoup d’argent en convention. Elle avait elle-même un collaborateur qui l’aidait. Seulement, ce dernier n’était pas vraiment payé (un petit billet de 20€ ou de 50€ pour un weekend en convention où elle en gagnait des sommes à 4 chiffres). A la limite, chacun son choix de répartition, il est vrai qu’elle était plus connue que lui, et donc amenait tous les fans… Un jour, ce comparse lui dit :

« Tata Poulet, je n’ai plus d’argent et pour mon statut d’intermittent du spectacle il faudrait que je puisse te facturer 150€. Cela me permettrait d’atteindre un quota minimum pour pouvoir compléter le reste avec des aides, auxquelles je n’aurais pas droit sinon. Et puis tu as toi-même reconnu que je faisais du bon travail alors… »

Tata Poulet estimait que si elle devait commencer à partager, ça serait sans fin.

Elle lui a donc dit d’accord pour cette fois, mais pour après on verra.

Non, je plaisante. Elle lui a dit non et ils en sont restés là.

Non je plaisante. Elle lui a dit non et l’a viré pour avoir osé remettre en question sa part et son Génie.

Non je plaisante. Elle lui a dit non, et elle a demandé à un autre ami d’aller le virer à sa place pour ne pas passer pour la méchante.

J’ai assisté à ça. Heureusement le gars est parti de son côté et a plutôt bien réussi.

Franchement, cette histoire m’a marqué. Quand on n’est pas d’accord avec une répartition, c’est une chose, dans ce cas on part éventuellement. Mais qu’on élimine des gens par des moyens détournés uniquement pour des histoires d’argent, c’est immonde. J’ai vu plusieurs histoires de ce genre. Ironiquement, j’ai moi-même été (entre autres) accusé de ce genre d’ignominie. Je vous rassure, Tata Poulet, elle, jamais. Quand on voit ce genre d’histoires, au bout d’un moment, qu’importent les conséquences, on a envie de raconter l’envers du décor.

Les conventions défrayent (c’est-à-dire remboursent partiellement ou totalement les trajets) et rémunèrent mais seulement les plus grands, parce que ces derniers attirent du monde et offrent une illusion de qualité à la convention. Avec des histoires pas possibles de staff de convention qui se font agresser, ou qui agressent des invités aussi ça existe (mais c’est plus rare), des rumeurs, etc… J’en ai déjà parlé. Malgré une certaine volonté, par extension le milieu des conventions est un générateur de drames.

Elles peuvent aussi payer des prestations : Il m’est par exemple arrivé d’être payé pour animer une scène. Il est un autre revenu très important à prendre en compte : Les ventes. Certains Youtubers viennent vendre des produits. Ne nous mentons pas : Il y a beaucoup, beaucoup de ventes au noir. Et énormément d’infractions au copyright. Quand on vend des posters à l’effigie de héros sous copyright sans rien déclarer, c’est pas top au regard de la loi. Mais d’un point de vue personnel, je soutiens les amateurs donc ce n’est pas moi qui irait dénoncer ce genre de pratiques. Enfin, quand il s’agit d’amateurs et non d’un business organisé bien sûr. J’ai déjà parlé dans un chapitre précédent des techniques de ventes, du forcing pour arriver à vendre le plus possible aux gamins ou personnalités fragiles. Pour certains, le revenu des conventions pourrait constituer un salaire à lui seul, ce n’est donc pas à négliger.

Il m’est arrivé de croiser de grands noms en conventions. Par exemple le créateur de Mario et Zelda, Shigeru Miyamoto. C’était un Mardi ou un Mercredi, jour de préparation avant l’ouverture le Jeudi. Je faisais le tour de la convention pour faire du repérage. Et là, sur la grande scène où j’allais bientôt avec une répétition pour mon collectif, je le vois entouré de son équipe qui prépare son propre show (pour l’annonce de Mario Maker 2). J’étais avec Kanipan, invitée japonaise, nous nous sommes approchés et l’avons très naturellement salué dans sa langue natale. Il a apprécié, a fait signe à son équipe de nous laisser le rejoindre quelques instants; J’ai immédiatement foncé pour revenir au stand et prévenir mes collaborateurs qu’ils pouvaient le rencontrer un peu, ça leur aurait fait tellement plaisir ! Puis nous y sommes donc allés, avons échangé quelques mots, une photo, au revoir et voilà. Pour la petite anecdote, au moment je lui serrais la main, je demande à un type de son staff de bien vouloir nous prendre en photo – j’apprendrais plus tard qu’il s’agissait apparemment du directeur France. Je vous raconte cette anecdote car j’ai rarement rencontré une telle simplicité dans les échanges avec de gros youtubers. Reconnaissez que c’est paradoxal : Une star mondiale est plus naturelle et accessible que des youtubers français pourtant censés incarner la spontanéité…

 

Je me souviens aussi de deux personnes, très proches. Appelons-les Grosso et Modo. Modo venait régulièrement se plaindre de Grosso auprès de moi.

  • « Il me parle trop mal, on s’est encore disputés, il m’offre jamais rien alors qu’on est si proches… »

Un jour à l’occasion d’une convention, j’ai voulu être sympa et parler à Grosso pour défendre Modo. Un échange lunaire…

  • Franchement Grosso, tu sais Modo est de très bonne volonté, là c’est son anniversaire et tu lui offres jamais rien alors que vous êtes si proches… Ca lui ferait tellement plaisir juste un petit truc tu sais ? D’autant que c’est grâce à Modo que tu arrives à être un si bon Grosso.
  • Mais pourquoi je lui achèterais quoi que ce soit ? Ça me rapporterait quoi à moi ?
  • Tu sais, tout n’est pas une question de rentabilité…
  • Bah si, toi par exemple tu parles souvent de rentabilité
  • Pas du tout. Il ne faut pas confondre stabilité économique, et humain. Avoir une bonne santé financière c’est important. Mais prendre soin des gens qui nous entourent c’est essentiel.
  • Mais concrètement si je lui achète une peluche, ça lui servira à rien !

Oui moi aussi j’ai envie de me claquer quand je repense à ça, autant parler à un mur… Sauf que là, tandis que j’échance avec Grosso, voilà Modo rapplique, et voici sa réaction : 

  • Nan mais j’ai rien dit moi, je vois pas pourquoi tu viens embêter Grosso, Thomas !! Mon pauvre Grosso, allez viens il est méchant…

J’en suis resté bouche bée. Si vous voyez une morale là-dedans, allez-y. Moi je cherche encore… Je vous l’ai dit, l’argent c’est plus qu’un tabou dans ce milieu.

Encore une fois, gardons bien à l’esprit que la rémunération est une chose normale. Là où ça ne va pas, c’est quand cela prend le pas sur tout le reste. On voit régulièrement des vidéastes « passionnés » ne pas hésiter à mentir, trahir, voler, salir, pour de l’argent ou de la notoriété. C’est une dérive de plus en plus courante du fait que les attaquants ont tendance à s’en sortir sans trop de mal pour l’instant. Espérons que la législation saura évoluer et mettre de l’ordre dans tout cela.

Mais à mon sens les pires dérives concernent la suite de ce chapitre que je vous livrerais une prochaine fois 🙂 Désolé pour le teaser, vieux réflexe de Youtuber ! Mais là ça allait vraiment devenir trop long. En attendant, si vous connaissez des vidéastes qui réclament beaucoup-beaucoup tout le temps, vous pouvez déjà commencer à estimer la somme de leurs revenus et comparer avec leurs déclarations publiques parfois larmoyantes. Exercice un peu rude mais révélateur. Attention toutefois à ne pas sauter à de trop rapides conclusions, le but est toujours d’apprendre à se méfier.

 

BONUS : Le calculateur de revenus de youtubeur / streamer !

Pour vous aider à vous faire une idée sur la réalité des choses et lever le voile sur les moyens réels de ceux que vous soutenez, j’ai mis au point un petit calculateur qui peut vous aider à vous faire une idée de combien gagne réellement tel ou tel youtuber ! Amusez-vous, faites le test avec vos créateurs favoris (surtout ceux qui demandent des dons, vous aurez des surprises) :

Le calculateur de revenus de youtubeur / streamer

 

J’en profite pour vous rappeler le démarrage de la Bande Dessinée « Youtube, l’envers du décor ! » (RadjiGordonThomas Cyrix)


Cliquez ici pour lire la suite

 

Vous pouvez apporter vos propres témoignages en commentaire; une seule règle : anonymisez tout, soyez dignes, nous sommes là pour partager des expériences et non salir des gens.

Les faits présentés ici sont bien réels. Mais pour respecter l’anonymat, les lieux, dates, et caractéristiques des personnes ont été changés.

Vous pourriez aussi aimer...

(6) Commentaires

  1. Morgue

    Hello, ça fait un moment que je lis tes différents articles sur l’envers du décor de Youtube et suis ta chaine dont j’aime le ton informatif et humoristique un peu piquant. Je n’ai pas connu voxmakers donc je suis assez neutre sur le sujet même si j’ai détesté le fait qu’il était à plusieurs contre toi. Ce qui démontre une forme certaine de lâcheté et de pauvreté d’âme. Plus je lis l’envers de youtube et plus je me rends compte que c’est un monde compétitif et régit par l’argent ce qui le gangrène chose plutôt dommage mais inhérente aux réseau sociaux en général (instaram,twitter et facebook ne sont pas mieux). Je ne peux pas mieux le rapporter qu’au monde de l’art qui est assez pourri aussi dans son genre. Le fait que 1% ait la plus grosse part du gâteau et les autres se partagent les miettes c’est un peu kif kif. Ce que j’ai du mal à comprendre c’est comment les utilisateurs ne se rendent pas compte combien c’est faux(ça se voit chez certains en plus qu’ils surjouent c’est malaisant). Je n’ai jamais été très fan ou utilisatrice assidue de youtube et je garde en tête que ce sont des gens normaux. Peut-être aussi que regarder un écureuil fou qui gueule tout le temps ou des chimpmunks hyperactifs qui te disent de t’abonner tout le temps avec plein de cut dans leurs vidéos n’est pas ma tasse de thé. Je ne suis pas le public visé et ai une allergie certaine aux gens qui quémandent trop. Merci d’éclairer ceux qui ne le percoivent pas (bon y en a surement qui ne veulent pas le voir mais tant pis). Quand tu parles des conventions je me retrouve tellement dans la phrase de ton ami photographe j’ai été deux fois en convention et le coté artificiel et marketing m’a sauté aux yeux et déçue. La partie dédié à la culture est tellement faible que ça ne devrait pas s’appeler convention mais marché ou supermarché.– » Sinon pour Grosso et Modo à part qu’ils sont gangrénés par la connerie, l’appât du gain et qu’ils n’étaient pas foutus de gérer leur différents comme des adultes je ne vois pas trop d’autre morale. =) Voilà voilà je te souhaite bien du courage pour continuer ta chaine et tes articles très intéressants et informatifs. Et une bonne continuation aussi!

    1. Thomas Cyrix

      Merci infiniment 🙂

  2. Mystère

    Salut Thomas,

    Excellent billet, super bien écrit, et terriblement vrai. Je valide à 100% tout ce que tu as dit, ça mériterait d’être lu par le plus grand nombre.

    Je suis désolé, je n’avais pas vu que tu m’avais répondu sous le commentaire que je t’avais laissé il y a quelque temps. Je n’avais pas compris que tu faisais une série d’articles, et j’ai été très occupé.
    On peut discuter en privé sans problème, il faudrait que tu me laisses ton mail. Je te raconterai certaines choses qui t’aideront sûrement à te reconstruire. Je préfère ne pas laisser le mien ici même si c’est indiqué « votre adresse de messagerie ne sera pas publiée », je tiens à mon anonymat.

    Ce qui m’écoeure le plus dans ton récit, c’est le passage sur le fait que tu as commencé à gagner ta vie en Février 2019 pour que tout s’écroule en Mai 2019. Ca me fait vraiment de la peine pour toi mec. Tu as énormément de courage et de force en toi pour avoir réussi à ne pas sombrer dans la folie. Je crois que peu de monde peut se rendre compte de ce que tu as traversé à moins de connaître un minimum ce milieu et savoir à quel point c’est dur. Encore une fois, tu as tout mon soutien.

    Je dirais même que c’est inhumain ce qu’il t’est arrivé, et que pour une personne comme toi qui s’en remet, dix se suicideraient. Pas parce qu’elles seraient en tort, mais parce qu’il est pratiquement impossible de survivre à cette pression. Mais je vais t’aider à ma façon, c’est une promesse, je comprends totalement ce que tu vis, et la rage/haine qui doit sommeiller au fond de toi devant cette injustice.
    Et je t’aiderai à rebondir niveau vues le moment voulu, et que tu arrives de nouveau à vivre de Youtube. Il faut qu’il y ait une forme de justice dans ce monde de merde.

    A bientôt.

    1. Thomas Cyrix

      Bonjour

      Merci pour ce touchant message.
      Mon email est dans la section contact.

      Merci encore

  3. redstone02

    YouTube l’envers du decor est Vraiment l’envers du decor de Youtube
    Mais Actuellement je pends ca avec des pincettes car c’est pas que je te fais pas confiance Mais que il faut un autre point de vue d’une autre personne ou une autre personne (indépendamment de Toi) dit a peu prés la même chose

    Car je suis juste un pseudo claquée pas une personnalité populaire

    1. Thomas Cyrix

      Parfait, va voir les videos de Psyhodelik qui témoigne dans mon sens.
      Après libre à chacun de me croire ou non, au moins j’aurais dit ce que j’ai à dire.

Répondre à Morgue Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Annonces Google